Combats

Création du 20 au 29 juillet, en itinérance et au TNS – Théâtre National de Strasbourg, dans le cadre de la traversée de l’été

Création Itinérante, avec des comédien.ne.s ayant participé au programme 1er Acte*
Commande du Théâtre National de Strasbourg, du T2G Théâtre de Gennevilliers et du Théâtre des 13 Vents CDN de Montpellier.

De Nicolas Doutey
Mise en scène Adrien Béal
Avec Lou−Adriana Bouziouane, Émile−Samory Fofana, Ada Harb, Cindy Vincent
Dramaturgie Yann Richard
Scénographie, costumes Anouk Dell’Aiera
Régie générale Martin Massier
Production déléguée T2G Théâtre de Gennevilliers, CDN
Coproduction Théâtre National de Strasbourg, Théâtre des 13 vents CDN Montpellier

*Le programme Ier Acte a été initié par Stanislas Nordey en 2014, en partenariat avec les Fondations Edmond de Rothschild et la Fondation SNCF, afin de promouvoir une plus grande diversité sur les plateaux de théâtres. En 2020, le TNS, avec le soutien de la Fondation SNCF, prolonge ce geste et s’engage dans la création de formes professionnelles itinérantes.

Jo n’a pas envie de faire ce qu’elle doit faire. Jo n’a pas envie de faire ce qu’elle doit faire au point que, à un moment, Jo se trouve entièrement bloquée. Son cousin Al qui est là lui suggère pour se tirer de ce mauvais pas de faire quelque chose d’inattendu et par exemple de jouer au premier jeu qui lui passe par la tête. Pendant que Jo et Al éprouvent cette méthode, ce dernier apprend que Nina, une amie de Jo, va passer, Nina qu’il connaît un peu et avec qui il a du mal à se comporter : elle l’impressionne. Alors que Jo combattant son blocage grâce au jeu va peu à peu réenvisager la possibilité de faire ce qu’elle doit faire, Al va ainsi également s’engager, à l’arrivée de Nina, dans un combat, contre le ton de leur relation.
– Nicolas Doutey


En suscitant notre étonnement de chaque chose, jusqu’au fait même de se retrouver face à face − spectateur·rice·s et acteur·rice·s − Combats nous fait cheminer dans les préoccupations de quelques personnes qui sont simplement là, devant nous. Leurs discrets empêchements sont des problèmes impérieux qu’il s’agit de mettre en mots, d’élucider, et si possible de combattre. À partir d’un simple jeu auquel s’adonnent Jo et Al, la pièce s’ouvre progressivement sur une expérimentation des différentes dimensions du jeu : règles, aléatoire, compétition, plaisir, comme un biais possible pour envisager, voire modifier les liens étroits qu’entretiennent le jeu et la vie. Tout se passe là, dans l’instant. Des théories s’élaborent en temps réel et des relations se modifient à vue d’œil, dans un seul espace−temps, qui contient autant les acteur·rice·s que les spectateur·rice·s, autant la fiction que le réel.
– Adrien Béal

Les dates :
Le 20 juillet à 18h | SEI du Ried Huttenheim
Le 21 juillet à 15h | Fondation Vincent de Paul
Le 22 juillet à 18h | C.S.C Hoenheim
Le 23 juillet à 18h | Lieu d’Europe Robertsau
Le 26 juillet à 19h | Place du Temple Neuf Strasbourg
Le 27 juillet à 20h | École élémentaire Sainte-Foy Sélestat
Le 28 juillet à 19h | Ancien hôpital Lyautey Neuhof
Le 29 juillet à 20h | TNS

[ haut ]

:: Photos

Hors d'usage © Sylvie Goujon