FERIA

Ecriture collective
Mise en scène Adrien Béal
Collaboration, production Fanny Descazeaux
Jeu Pierre Devérines, Boutaïna El Fekkak, Adèle Jayle, Julie Lesgages, Etienne Parc et Cyril Texier
Direction musicale François Merville
Scénographie Anouk Dell’Aiera
Lumières Jean-Gabriel Valot
Costumes Benjamin Moreau
Son et régie générale Martin Massier
Régie Hugo Morais
Et un groupe de musicien.ne.s amateur.e.s : Swan Lichtenauer, flûte, Héloïse Guillemot, Armelle Coutaz, clarinettes, Antonin Yé, trompette, Léon Zvellenreuther, cor, Naia Sotolongo, Elise Nanta, trombones, Antonis Hierso, tuba

Pour la troisième édition de son festival à débordement Féria, l’Atelier du Plateau invite la compagnie théâtrale du Théâtre Déplié à investir son lieu et ses alentours. Ainsi, avec une bande de six comédien.nes, un metteur en scène, une meneuse de troupe, une fanfare de jeunes amateur.e.s issue du conservatoire du 19ème et quelques autres invité.e.s, ils inventent un puzzle théâtral, une balade de récits et musiques entre l’extérieur et l’intérieur. Il est question d’une zone de voisinage, d’un groupe de jeunes, objet de légendes urbaines, d’une disparition. Toute ressemblance avec des lieux et des personnes existantes est aussi fortuite que recherchée. Car ici même si c’est faux, c’est vrai et inversement.
A la façon des chasses aux trésors, leur puzzle théâtral s’immiscera dans le quartier par touches, par révélation de récit, une chasse aux histoires comme une enquête à l’échelle d’un quartier. Un réalisme décalé bousculant l’ordinaire, le banal des situations et des espaces, pour l’élargir de bizarrerie.
Une Féria pour lancer une conversation entre un quartier, une troupe de théâtre et un lieu culturel, un tourbillon d’histoires à suivre assis et debout, dedans et dehors, en solo et en famille, un soir ou tous les soirs. Un mouvement collectif pour mélanger les genres, les gens et les points de vue.

:: Du 26 au 29 Juin et du 3 au 6 Juillet à L’Atelier du Plateau (19ème)

Chaque soir, à 18h30, rendez-vous au 34, rue des Alouettes pour un épisode d’une vingtaine de minutes. Puis, à 20h, l’histoire continue et se déploie à l’Atelier du Plateau. Un spectacle différent se révèle alors chaque soir.

Du 26 au 29 juin
Un poste d’observation – mercredi 26 juin
Le jour où Cyril… – jeudi 27 juin
L’aveu – vendredi 28 juin
La pièce manquante – samedi 29 juin

Du 3 au 6 juillet
L’endroit où Boutaïna… – mercredi 3 juillet
Un ravissement – jeudi 4 juillet
Tombés d’accord – vendredi 5 juillet
Les vacances d’été – samedi 6 juillet

Production Compagnie Théâtre Déplié et L’Atelier du Plateau, en partenariat avec le Conservatoire Jacques Ibert du XIXème arrondissement. Avec le soutien de la Ville de Paris et de la Mairie de Paris.

Féria est pour la Compagnie Théâtre Déplié la deuxième étape d’un travail d’expérimentation mené sur trois ans avec le même groupe d’actrices et d’acteurs, en partenariat avec les deux lieux auxquels la compagnie est associée, le Théâtre Dijon Bourgogne et le T2G – Théâtre de Gennevilliers, ainsi que le Théâtre de Lorient.

:: PRESSE

> Marie Plantin, Pariscope
[…] Un théâtre de pensée non élitiste car au plus près de nos préoccupations partagées, qui part de situations extrêmement concrètes pour déployer sa force de réflexion collective, qui part du plateau pour s’écrire et inclut les comédiens dans le processus de fabrication, qui s’ancre dans le réel avec la conviction absolue qu’il est le terreau le plus fertile à la mise en jeu de problématiques de société mais n’hésite pas à le tordre légèrement pour lui donner une coloration étrange et déroutante parfois.
[…] Accessibles et humbles, non dépourvus d’un humour revigorant qui trouve toujours à se frayer un chemin dans les discussions à bâtons rompus qui s’engagent au plateau, les spectacles mis en scène par Adrien Béal, intelligence lumineuse et sensibilité aiguisée, remettent le droit de penser au goût du jour, font du débat une forme théâtrale en tant que telle sans jamais tomber dans le théâtre à thèse, s’emparent d’une problématique pour la réfléchir à vue avec, toujours en ligne de mire, un sens affiné de la théâtralité (jeu, rapport à l’espace et rythme y fonctionnent en une trinité-pilier confinant à l’harmonie d’ensemble). C’est un théâtre de mise en partage qui place les interprètes au coeur du processus et tire son utopie d’une démarche collective, matrice de sa raison d’être.

> Mathieu Perez, Le Canard enchaîné
[…] Ah le voilà le feuilleton rafraîssant en pleine canicule ! Qui rend accro! […] Comment rendre irrésistible une situation aussi banale ? Avec une bonne dose d’humour, de la légéreté et des jeunes comédiens épatants, spontanés et
complices.

> Véronique Hotte, Blog Hottello
[…] Ce moment théâtral bien précis est un morceau savoureux de bravoure tenu avec finesse, reconnaissable à la griffe particulière du Théâtre Déplié d’Adrien Béal et de ses acteurs de création collective et improvisateurs à l’occasion.
Soit la mise à nu du personnage qui se livre sans fard au public, faisant aveux et confidences dans un échange complice qu’il pose comme une évidence obligée.
Une attention à l’autre et à soi en même temps, une connivence mêlée de respect et de confiance, l’esprit de tout théâtre de qualité qui ne peut que ravir le spectateur.

[ haut ]

 

:: Documents à télécharger

:: Photos

Feria (c) Matthieu EdetFeria (c) Matthieu Edet

Feria (c) Matthieu EdetFeria (c) Matthieu Edet